La révolution est proche. Revenez en 1789 et réécrivez l'Histoire.
 

Partagez | 
 

 L'été indien dans nos vies |Théroigne|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Dim 8 Mar - 1:39

Le soleil brillait sur la capitale, l'air chaud me brûlait la peau. J'étais bien. Trop bien même, ma vie était tel un songe, entre illusions et réalité. Il ne manquait que peu de choses pour que la démocratie soit adopté dans nos vies, le roi allait tombé, c'était sûr, ce n'était plus qu'une question de temps. J'étais sans cesse avec Camille et Danton, préparant notre prochaine voix contre ces nobles et ce clergé. 
J'étais beaucoup trop avec mes amis et moins avec la femme que j'iamais. Bien sûre, Théroigne était de mon côté, elle était dans le même combat que moi. Malheureusement, j'étais loin d'elle et quand nous nous retrouvions, c'était pour parler de ce qui allait se passer. Et non pas pour nous... Etait-ce bon? Je n'en n'avait pas la moindre idée.... 
C'est vrais, après tout, depuis nos retrouvailles après sa "libération" de la Bastille, nous nous étions éloignés, du moins, elle car même si mes idées trottaient en moi quand elle était dans mes bras, mon corps réagissait quand je sentais son souffle sur moi.
Voilà que nous étions entrain de marché dans le jardin des Tuileries. Près l'un de l'autre, nos mains n'étaient pourtant point l'une dans l'autre. Ces baisers me manquaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Dim 8 Mar - 4:14

La vie continuait depuis notre fuite de la Bastille. Les forces de l'ordre n'avaient prêté aucune attention à mon évasion malgré les complaintes de mon détracteur. J'imaginais la scène ! Lui en train de s'énerver alors que les soldats qui avaient à faire à lui ne se préoccupaient plus que de contenir la foule en colère qui grandissait dans la capitale. Bien entendu, je participais activement à toutes ces insurrections, parfois par des écrits mais essentiellement grâce à des discours dans les différents lieux de la ville. Mon emprisonnement m'avait servi de leçon... plus ou moins. Je ne restais pas tranquille, comme je l'avais pourtant promis à Maximilien, mais je faisais d'avantage attention à ce que je disais et surtout à qui. Je ne tenais pas à retourner derrière les barreaux pour une affaire sans importance.
Maximilien s'était éloigné, je lui en voulais un peu. J'adorais nos discussions, nos étreintes et baisers. Mais ceux-ci se faisaient de plus en plus rares à l'approche de la Révolution. Parfois, je l'attendais jusque tard sans la nuit et je me réveillais le lendemain sans avoir eu l'occasion de le voir. J'appréciais ses amis, surtout Desmoulins, jà' avais tenté de prendre part à leur débats mais j'étais rarement prise au sérieux. Alors, je laissais à Maximilien et les autres l'aspect juridique et pacifique, je m'occupais de mon côté d'actions, des agissements.
Nous avions trouvé du temps pour nous, enfin. Nous marchions silencieusement dans l'allée du jardin des Tuileries, chacun perdu dans ses pensées. Je savais à quoi il pensait, et je lui en voulais d'autant plus ! Il devait laisser ses idéaux de côté, au moins pendant ces quelques heures de promenade. Je voulais parler avec lui, de nous, lui dire combien je l'aime et lui demander s'il ressentait toujours la même chose. Désormais, nous agissions d'avantage comme de simples amis plutôt que comme des amants. Il fallait que je lui dise, lui avouer ce que j'avais sur le cœur, mais comment sans le vexer et le faire culpabiliser ?


- A quoi tu penses ? Tu ne veux pas profiter l'espace d'un instant que nous soyons enfin ensemble ?

Je lui pris la main délicatement et attendis sa réponse en le regardant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Dim 8 Mar - 5:05

J'étais sans cesse tourmenté entre mes amis Révolutionnaire et l'amour que me portait Théroigne. Bien sure que je l'aimais, plus que mon être tout entier. mais mes obligations me prenaient tout notre temps. Certes nous n'habitions pas ensemble mais parfois, je lui donnait ma parole que le soir venu, je l'a rejoindrais, or, cette parole devenait de moins en moins sérieuse, je le savais, je le sentais. Tout n'allais pas bien entre nous. 

Un soupire sortir de mes lèvres alors que le silence se faisais de plomb, puis, j'entendis la voix de la liègeoise, un sursaut plus tard, je l'a regardai, serrant ma main dans la sienne.

-Je suis désolé mon amour. Je suis beaucoup trop dans mes pensées...J'agis, oui, mais pas avec toi, je dois me concentré sans quoi, j'ai peur de te perdre...Je pense à tout et à rien à la fois, je suis torturé. Oui, de ce qui se passe en ce moment en France...J'ai beau me dire qu'il ne faut pas que je reste dans cette idée là, pour pouvoir être avec toi, et bien cela ne marche pas...

Je passais alos un soupir

-TU me manque tu sais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Dim 8 Mar - 8:03

Il est impossible pour les hommes d'aimer deux femmes en même temps. Alors Robespierre devrait bientôt choisir d'en privilégier une. Ou bien il me choisirait moi, ou bien sa bien aimée mère travail. Étant moi-même très accrochée à mes idéaux, je comprenais Robespierre, qui devait être pire que moi dans ce domaine. Mais il fallait savoir redescendre sur Terre le moment venu ! Je m'arrêtai doucement, m'avançant face à mon amant et plongeant mon regard dans le sien, puis l'embrassait tendrement.

- Tu sais que je t'aime. Mais au lieu de te lamenter, agis plutôt ! Tiens, que dirais-tu d'aller ah restaurant demain soir ? Et je VEUX que tu sois là, et à l'heure cette fois. Qu'en dis-tu ? Pour que l'espace d'une soirée, tout redevienne comme avant. Et nous laisserions la politique de côté l'espace d'une soirée, tu veux bien ?

Il fallait qu'il se réveille, je voulais qu'il se réveille. Il s'agissait là d'une sorte d'épreuve, je voulais savoir s'il m'aimait toujours et que nous puissions enfin passer la soirée en tête à discuter non pas de la venir du pays, mais du nôtre. Je me j'étais également corps et âme dans la révolution qui grondait, mais pouvais toujours me reprendre lorsque le besoin s'en faisait ressentir. Car je savais que Maximilien avait besoin de moi, moins qu'avant, certes, mais jamais il ne me le pardonnerait si je le délaissais, et je m'en voudrais toute ma vie en retour. Je suppliais Maximilien du regard de me promettre qu'il me réserverais sa soirée de demain et qu'il mettrait son travail et ambitions de côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Dim 8 Mar - 8:49

Il est vrais que le choix allait vite venir et entre La Liberté et Théroigne, il m'était difficile de choisir, je pensais m'en sortir seul et pourtant, je crois bien que l'aide de ma bien aimée était un besoin vital pour moi. Je l'a laissait m'embrasser et un frisson me parcouru dans tout le corps, un soupire de bonheur en sentant ses lèvres sur les miennes, se fit en moi. Fermant les yeux, j'ai cru que ce baiser qui avait durer quelques secondes, avait prit des minutes et je ne voulais pas qu'il s'arrête. Je regardais Théroigne en souriant un peu.

-Je te le promet, je serais là et entièrement là! Je ne veux plus te décevoir, je tiens beaucoup trop à toi! 

Je serrais mes mains les siennes. Revenant l'embrasser doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Mar 10 Mar - 5:48

Je souris en entendant sa promesse, espérant qu'il la tiendrait. Je savourai le baiser que me donna mon bien aimé et souris. A sa remarque, je répondis avec bienfaisance :

- Tu ne m'as jamais déçu. Mais j'estime que tu mérite que je t'avoue ce que j'ai sur le coeur.

Je soupirai avant de reprendre sur un ton plus joyeux :

- Bien. Je vais te laisser. Je crois que je ne pourrai rien tirer de toi aujourd'hui, tu as la tête ailleurs. Quant à moi, j'ai encore beaucoup à faire. N'oublies pas. Demain à 19h au restaurant des quais, je compte sur toi !

Je le saluai et après lui avoir déposé un baiser sur ses lèvres, je m'en allai sans avoir pu résister à l'envie de me retourner quelques fois. Je savais qu'il ne perdrait pas sa journée, je me demandais même s'il n'était pas heureux que je le libère de notre promenade. Qu'allait-il faire désormais ? Se rendre chez Desmoulins ? Ou simplement rentrer chez lui et écrire le restant de l'après-midi ? Je le connaissais désormais assez pour savoir comment il agirait, bien que ce ne soit pas mon affaire. Après tout, les amoureux n'avaient pas pour objectif d'être informés des moindres faits et gestes de leur compagnon. De mon côté, je voulais rendre visite à une de mes amies que j'avais rencontré quelques jours auparavant. Elle se nommait Olympe de Gouges et je l'appréciais déjà beaucoup ! Ses idées se rapprochaient fortement des miennes et il me tardait d'avoir une conversation avec elle. Le soleil déclinant avait enfin diminué l'intensité de ses rayons et l'air devenait d'avantage respirable. La journée s'achevait tranquillement mais de mon côté, j'attendais déjà avec impatience le lendemain soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Mar 10 Mar - 6:06

Voilà que Théroigne me quittait déjà...J'étais un goujat de ne pas la retenir mais j'avais tant à faire...Et 24 heures dans une journée n'était pas assez! Je soupirais avant de la regarder partir...J'étais planté au milieu du chemin et hésitais à rentrer chez moi ou aller chez Desmoulins...J'avais à parler à mon amis d'une affaire de haute importance...Et pourtant...Voir la femme que j'aimais s'éloignait me fendais le coeur. C'était net et précis, demain soir serait un grand soir d'amour! 

Le soir arriva très vite et pour une fois, chez Desmoulins, je me permettais de penser à Théroigne. Ah ma belle Liégeoise.... Camille le remarqua très vite et me laissa repartir chez moi. Je ne savais plus où donner de la tête, j'avais envie d'être à 100% avec elle mais aussi avec la Révolution qui se préparait...

Le lendemain arriva pls vite que prévu et 18heures sonna après une longue journée. J'étais rentré chez moi vers 15heures pour me préparé à cette soirée qu'au fond, j'attendais depuis la veille. Je me suis apprêté d'une chemise blanche et de mon beau manteau rouge avant de partir pour le restaurant. J'avais eu le temps, bien sûre, d'aller ceuillir quelque fleurs des champs aux mille et une couleurs. Attendant ma bien aimée devant le restaurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Mar 10 Mar - 6:59

J'avais espéré croiser Maximilien le lendemain par hasard (ce qui avait peu de chance d'arrivé dans le labyrinthe des rues de Paris), mais ne le revis pas avant le soir. La journée se passa comme les précédentes. J'étais retournée chez Olympe et avais écrit quelques texte. Des balades dans la capitales me menèrent aux abords du palais royal où j'avais pris le temps d'écouter un orateur aux arguments plutôt pertinent. La harangue avait dégénéré lorsqu'un homme, qui faisait certainement parti de l'armée mais qui ne portait pas ses vêtements officiels, coupa l'orateur au milieu de sa plaidoirie. S'en était suivi un échange d'insultes hilarantes qui firent le bonheur des spectateurs. Mais les rires cessèrent rapidement lorsque le garde appela une garnison afin d'arrêter son opposant, qui ne s'était pas fait prier pour quitter les lieux avec empressement.

Le soir était enfin arrivé, plus lentement que la veille me semblait-il, et je me préparai pour notre rendez-vous de ce soir. J'avais opté pour une belle robe rouge à rubans et avais rassemblés mes cheveux derrière un ruban sombre. J'espérais que Maximilien apprécierais la tenue, je ne la portais que pour des occasions particulières. Ainsi vêtue, je me rendis jusqu'au restaurant avec l'angoisse de ne pas y trouver mon ami. Qui sait quel empêchement aurait pu le retenir ? Je ne lui pardonnerais pas s'il ne se trouvait pas là alors que j'arrivais. Mes incertitudes étaient vraisemblablement infondées puisqu'il se trouvait devant l'entrée du restaurant, lui aussi vêtu de chics habits. Je lui adressai un large sourire en le rejoignant.


- Je suis contente que tu sois venu ! J'avoue avoir douté de ta présence ... Pardon de m'être imaginé une chose pareille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Mar 10 Mar - 7:06

Quand je vis ma belle Théroigne arrivé, j'eu un sourire et des frissons me parcoururent. Qu'elle était belle dans sa robe rouge et, surpris, je me mis à rire un peu. Nous étions assortis! Je la pris dans mes bras, une main sur sa taille, un baiser volé, je lui tendis les fleurs que j'avais ceuillis avant de venir.

-Voilà que tu doutes de moi? ne sais-tu pas que je tiens mes promesses? Je t'ai même offert des fleurs...pour la b=plus jolie des fleurs...

Nous ntrâmes ensuite dans le restaurant. Il était plutôt chic et je fus surpris que Théroigne veuille venir ici. On nous installa dans un endroit paisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Mer 11 Mar - 4:23

Sa remarque me fit rire légèrement et l'amusement céda sa place à l'émerveillement en voyant surgir devant moi le bouquet de fleurs que je n'avais pas remarqué jusqu'à présent. Je les saisis, ravie et bafouillai quelques remerciements. Poliment, Maximilien me laissa pénétrer la première dans le restaurant qui donnait sur la Seine. J'avais choisi volontairement une enseigne assez connue dans la ville car je voulais profiter pleinement de la soirée qui avait pour objectif de rattraper ces quelques semaines où nous n'avions passés que peu de temps ensemble. On nous mena à notre table et je remerciai le serveur d'un signe de tête. Chacun commanda ce qu'il désirait. Pour ma part, j'optai pour du veau, un plat pas trop cher car je comptais bien payer cette fois ! Logique, j'étais à l'origine de l'invitation. Je voulais parler d'un sujet important à mon amant, j'avais répété la conversation toute la journée. Mais désormais, l'audace me manquait. Je décidai de gagner du temps en engageant la conversation autrement :

- Comment s'est passée ta journée ? Je ne t'ai pas trop manqué hier soir ?

Je souris en passant que je l'avais abandonné. Mais sincèrement, hier, j'avais beaucoup trop à faire et pas assez de temps. Mais j'étais persuadée qu'il avait aussi bien rentabilisé sa soirée que moi, alors je ne m'en voulais pas tellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Mer 11 Mar - 20:39

Assis à table en face de ma belle, je décidai, quant à moi, de prendre une cbouchée à la reine avec comme boisson de l'eau. Une fois le serveur partit, je fis un grand sourire à Théroigne. Qu'elle était belle! Elle me rendait encore plus amoureux que je ne l'étais! Quand elle me demanda ce que j'avais fait de ma journée je ne savais pas par quoi commencer. Mes journées étaient bien remplit. 

-Oh beaucoup trop de choses, j'ai parler à Camille et Dantn, comme tous les jours, mais je suis rentré plus tôt pour pouvoir me préparé pour cette soirée. Je suis un goujat de ne pas l'avoir préparé moi-même pour te faire une surprise. J'en suis désolé mon amour.

Le serveur arriva avec nos boisson, je pris un verre d'eau et commença à le boire avant de le poser pour continuer.

-Bien sûre que si hier tu m'as manqué! Mais, pour tout te dire, je suis retourné chez Camille hier soir jusque Tard. et toi? Qu'à tu fais hier? Et aujourd'hui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   Lun 16 Mar - 9:04

- Tu n'avais pas à nous préparer un repas ! Et en temps que femme, il est presque de mon devoir de préparer à dîner, et nous voici. Tu connais mes talents de cuisinière ... dis-je ironiquement.

La cuisine (ainsi que la plupart des autres tâches ménagères d'ailleurs) était un domaine que je détestait et dans lequel je n'éprouvais aucun intérêt ou ne révélait pas le moindre talent. Je me débrouillais assez avec la couture, mais il s'agissait là de la seule fonction "digne d'une parfaite petite ménagère" que je maîtrisais. En résumé, aussi bien pour préserver mes nerfs et la santé de Maximilien, mieux valait souper dans un restaurant digne de ce nom !
Quand mon amant me résuma sa journée, je ne fus nullement surpris. Il passait beaucoup de temps chez Desmoulins et Danton, au point à devenir presque jalouse d'eux avec qui il passait d'avantage de temps qu'avec moi. Je répondis à ses questions avec un petit sourire :


- A part écrire et me balader, j'ai beaucoup discuté avec une femme charmante qui partage mes idées et que j'ai rencontré quelques jours auparavant. La connais-tu peut-être, elle se nomme Olympe de Gouges. Elle préfère les mots aux actions, un peu comme toi à vrai dire ... Mais je l'apprécie déjà !

Je me rendais seulement compte que j'avais tendance à beaucoup parler de détails insignifiants et dont la plupart de mes interlocuteurs se moquaient éperdument. Déjà, ce fut à cause de mon défaut de ne pas savoir garder ma langue dans ma poche que je m'étais retrouvée à la Bastille il y avait de cela quelques semaines. J'hésitais vraiment à parler à Maximilien du sujet qui m'occupait l'esprit depuis quelques jours déjà. Pourtant, si je ne le faisais pas maintenant, quand le ferais-je ? Le courage me manquait. D'une voix hésitante, je tentai tout de même :

- Maximilien, tu sais que je t'aime et c'est sans doute pour ça que je me dois d'être franche avec toi. (Un petit silence, le temps pour moi de peser le pour et le contre). Voilà, je suis aussi engagée que toi dans la Révolution, mais j'aimerais tout de même que nous passions plus de temps ensemble, à parler de notre avenir à nous et pas de celui de la France. Tu comprends ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'été indien dans nos vies |Théroigne|   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'été indien dans nos vies |Théroigne|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qaletaqa Bluebear - Un Indien dans la ville
» Yakari Fils du chef et cavalier de Cheyenne
» Ce que nous faisons dans nos vies, raisonne dans l'éternité... TERMINE
» L'histoire sans fin
» Qaletaqa "Cal" Bluebear - Un Indien dans la ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember the past :: Flood :: Oubliettes :: RP-
Sauter vers: