La révolution est proche. Revenez en 1789 et réécrivez l'Histoire.
 

Partagez | 
 

 Le Ciel, les Oiseaux et Moi! |Dossonville|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar


Messages : 31

Date d'inscription : 28/12/2014


MessageSujet: Re: Le Ciel, les Oiseaux et Moi! |Dossonville|   Lun 20 Avr - 8:14

Le duel fut de courte durée, mais des plus distrayantes. Je regardais la jeune reine porter des coups peu puissants et lents, mais le but n'était nullement de toucher l'adversaire. Après quelques bottes, je réussi finalement à désarmer mon adversaire. Mais pour être franc, la chute de son "arme" releva plus de la maladresse que de mes talents d'escrime, assez médiocres. J'aurais été dans l'incapacité totale de me battre en duel avec une véritable arme et face à un adversaire des plus sérieux. effectivement, je ne perdais pas mon habitude du poignard, plus pratique que des sabres qui pourraient se briser au moindre coup un petit peu trop puissant. Je rigolai faiblement en voyant la réaction de Marie Antoinette et baissai mon bâton.

- Je suis sûr qu'avec un peu d'entrainement, le roi lui-même vous convoquerait à rejoindre les rangs de sa garde privée. A moins que vous ne préfériez parcourir les mers et croiser le fer avec quelque pirate ?

Pour ma part, je détestais l'océan et les bateaux, incapable de monter à bord sans vomir mes tripes. Il fallait croire que je n'avais pas vraiment le pied marin ... mais je ne comptais pas embarquer sur le pont d'un navire de sitôt, et heureusement pour moi. Un bruit attira provenant de l'extérieur de la grotte attira mon attention, et ce fut par réflexe que je me retournai. Je m'approchai de l'entrée camouflée, soulevant le lierre qui dissimulait la cavité du bout de mon bâton, et entendis quelqu'un s'approcher. Quand la silhouette passa non loin de moi, je sortis de la cachette et avec mon bâton, le fit basculer afin d'éviter qu'il ne s'enfuie. Pas terrible comme espion, j'étais beaucoup plus discret que lui. Il fallait croire que les nobles ne pouvaient s'empêcher de passer inaperçu, même à leur insu. Je fis un petit signe discret à la reine qui se trouvait toujours à l'intérieur de la cavité, lui conseillant de rester hors de vue. Je posai l'extrémité de mon arme de fortune sur mon épaule et essayai de prendre le ton le plus enjoué possible. Je n'avais absolument aucune idée de la manière de dire "dégage connard ou je t'en fout une" de manière distinguée.

- Pardonnez moi monsieur, vous m'avez surpris ! Que faites-vous donc ici ? Moi qui cherchais un endroit à l'abri des regards ...

Je lui lançai un regard noir et accusateur, le détaillant de la tête au pied. De corpulence moyenne, il était relativement grand et portait, malgré moi, un sabre à sa ceinture. S'il me provoquait en duel, je ne donnerais pas cher de ma peau. J'attendis la réponse de l'importun pour décider de ma réaction, mais je refusais qu'il voit la reine avec moi en train de jouer à l'escrime avec de vulgaires bouts de bois, sauf s'il ne nous épiait depuis un certain temps. Quoi qu'il en soit, il fallait absolument préserver a réputation de la reine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 20

Date d'inscription : 20/09/2014


MessageSujet: Re: Le Ciel, les Oiseaux et Moi! |Dossonville|   Jeu 23 Avr - 8:04

Voilà un petit moment que nous nous amusions, si bien que je n'avais nullement entendu cet espion. Enfin...Le bruit qui nous fit sortir de notre jeu me fit comprendre que nous n'étions point seuls. Je l'étais jamais...Je regardais mon compagnon qui alla à sa rencontre. En voyant son geste, je me dis la plus discrète possible, m'asseyant sur le banc de pierre, m'y mettant bien au fond pour ne pas qu'on me voit.

J'avais tout de même pu voir la silhouette de cet homme...J'ai cru un instant que c'était le comte de Fersen, ct homme dont j'étais amoureuse...Cependant, ce ne fus pas le cas.


L'homme se fit surprendre par Dossonville. Nerveux, il se racla la gorge.


-Je cherchais la reine! l'auriez vous vus? 


Il était certain qu'il cherchait Marie-Antoinette pour se faire voir avec celle-ci. Et non pour autre chose. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 31

Date d'inscription : 28/12/2014


MessageSujet: Re: Le Ciel, les Oiseaux et Moi! |Dossonville|   Sam 25 Avr - 1:38

Ainsi, Monsieur cherchait la reine, dans un lieu aussi reculé du jardin ? Je ne le soupçonnais pas d'être un espion, il était bien trop pataud pour cette fonction que j'exerçais pourtant, mais ce n'était pas une raison pour s'en méfier. J'éclatai de rire :

- La reine ? Mais que diable ferait-elle ici ? Sa Majesté doit se trouver avec ses courtisanes, pas avez moi, je peux vous en assurer. (Je lui tendis la main et l'aidai à se relever) Voyons l'ami, je viens juste d'arriver à la Cour. Pensez-vous vraiment que j'ai déjà eu l'honneur d'être présenté à la reine ?

Personne ne pouvait rencontrer la reine son premier jour à Versailles. la voir, peut-être, mais pas la rencontrer, à moins qu'on ait été expressément invité par sa Majesté. L'importun s'épousseta les manches et l'arrière de sa tunique des plus chers, j'en mettrais ma main à couper. Il me sourit maladroitement et sembla reprendre plus d'assurance et d'autorité. Voulait-il prendre de haut un nouveau venu ? Quoi qu'il en soit, il me dit d'un ton hautain :

- Oui, bien sûr. J'ai maintes fois discuté avec Sa Grandeur la reine, et pourrait presque me venter de la connaître personnellement. Peut-être aurez vous cette chance, un jour, Monsieur ... ?

J'étais persuadé qu'il n'avait jamais vu la reine qu'en portrait et qu'il cherchait à m'impressionner. Mais j'avais réussi en un jour ce qu'il n'était parvenu à faire en des années de vie à Versailles. J'eus toutes les peines du monde pour me retenir de rire et continuai à jouer mon rôle en lui serrant la main :

- Duc de Varmont, cousin du marquis d'Estenay. Le connaissez-vous ? je suis navré de ne pouvoir vous renseigner sur la reine, mais si vous avez l'occasion de lui parlez, pourrez vous lui toucher un mot de moi ?

Mon interlocuteur semblait outré que je lui serre ainsi la main. N'agissait-on pas ainsi à la Cour. Peu importait, je ne le reverrait plus après cette discussion. Après une hésitation, et d'un air peu convaincant, il siffla un "mais bien entendu ..." avant de prendre congé. Je le regardai s'éloigner et fis mine de partir dans une direction opposée à la sienne. mais lorsqu'il fut hors de vue, je ne pus me retenir plus longtemps et commençai à rire en rejoignant Marie-Antoinette dans la grotte.

- Connaissez-vous seulement cet homme ? Il est à mourir de rire avec ses manières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 20

Date d'inscription : 20/09/2014


MessageSujet: Re: Le Ciel, les Oiseaux et Moi! |Dossonville|   Sam 25 Avr - 4:57

Silencieuse dans la grotte, je me mit à écouter la conversation du duc de Varmont et de cet homme que je n'avais, bien sûre, jamais vu. Cet homme avait l'air tellement hautain qu'il repoussa mon avis de le connaitre d'avantage! Je me penchais un peu pour regarder par l'un des trous de la grotte, les deux hommes. 

Je me retenais de rire moi aussi, de cet homme qui se vantais de me connaitre. Puis, quand le duc vint me rejoindre, je me mit à rire aussi.

-Oh diantre non, je ne le connais point! Et je n'ai pas de tout envie de le connaitre après cet intervention! 

Assise en face de ce Varmont, je lui fis un doux sourire, un peu enfantin, comme je l'étais toujours. Pour moi, il était obligatoire de garder une partie de son enfance en nous, garder une attitude enfantine quand il le faut...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 31

Date d'inscription : 28/12/2014


MessageSujet: Re: Le Ciel, les Oiseaux et Moi! |Dossonville|   Dim 26 Avr - 4:16

La réponse de la reine ne me surpris même pas. La Cours était remplie de pédants qui ne demandaient qu'à être remarqués. Cependant, une question subsistait : pourquoi cherchait-il donc la reine ? Une mauvaise nouvelle ? Je ne l'espérais pas. A moins qu'il ne nous espionna réellement ? Il faudra que je lui en touche un mot si je le revois au détour d'une allée. Mais s'il s'agissait d'un mouchard, il ne tarderait certainement pas à découvrir qu'il n'existe aucun duc de Varmont, cousin du marquis d'Estenay. Il faudrait faire plus attention, et peut-être même trouver un endroit où on ne risquerait pas de nous trouver ensemble. Car, si dans la grotte nous étions coupés du reste du monde, n'importe qui passant à proximité pourrait sans peine entendre nos éclats de rire et discussions. Il ne fallait pas m'alarmer. Après tout, que risquais-je ? Un séjour prolonger dans cette charmante prison parisienne qu'est la Bastille ? Ou pire ... Je ne pensais pas que le roi et les courtisans accepterait qu'un "homme du peuple" entre délibérément dans leur château doré. Avec un peu de chance et de ruse, peut-être échapperais-je à la.peine de mort. Après tout, j'avais la protection de la reine ... jusqu'à ce qu'elle découvre la vérité à mon sujet du moins. Elle n'était pas sortie indemne de l'affaire du collier dont le souvenir, malgré les années, restait frais dans l'esprit de bon nombre de Français. La royauté ne supporterait pas une nouvelle humiliation.

- J'espère seulement qu'il ne nous a pas vu ensemble. Ce serait fort fâcheux de voir arriver ici une dizaine de curieux ...

J'avais retrouvé mon sérieux et regrdais désormais d'un air inquiet l'entrée de la grotte avec inquiétude. Cependant, cette aptitude était loin d'être naturelle pour un aristlcrate  comme j'étais censé l'être, aussi revins-je près de la jeune femme, essayant tant bien que mal de reprendre mon air théâtral.

- Mais si j'en vois un, je n'héwiterez pas une seconde à le chasser à coup de sabre, pour sauver votre honneur honneur Milady.

En prononçant ces mots, j'avais fendu l'air de mon bâton que je tenais toujours en main. Puis après ce serment chevaleresque, je fis une révérence quelque peu maladroite. Mon angoisse ne m'avait toujours pas quitté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le Ciel, les Oiseaux et Moi! |Dossonville|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Ciel, les Oiseaux et Moi! |Dossonville|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le ciel, les oiseaux, les pirates.
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Septième ciel
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember the past :: Flood :: Oubliettes :: RP-
Sauter vers: