La révolution est proche. Revenez en 1789 et réécrivez l'Histoire.
 

Partagez | 
 

 Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Jeu 12 Fév - 5:59

Cela m'étonna beaucoup que Desmoulins ait accepté de m'aider à me sortir de là (ou du moins, de soutenir Maximilien dans cette dangereuse entreprise). Je ne le connaissais que depuis quelques jours, mais il me semblait être un homme prudent, confiant et prêt à tout pour faire entendre ses idées. Pour résumé, un caractère en tout point semblable au moins mis à part le fait qu'il réfléchissait plus longtemps que moins avant d'agir. Néanmoins, je ne le remercierais jamais assez, lui et mon beau révolutionnaire, de faire preuve de tant d'obstination pour me faire sortir de ce cachot. Je saluai mon amant d'un long baiser et le regardai sortir de la pièce, me demandant par la même occasion si ce n'était pas la dernière fois que je le voyais. On ferma la porte de ma cellule et j'attendis encore quelques instants debout, au milieu de ma geôle, que l'écho des bruits de pas ne me reviennent plus. S'en suivit un long instant de méditation concernant mon plan d'évasion, au plutôt celui de Maximilien. Était-il réellement possible de s'enfuir de la Bastille ? Un voix dans le couloir m'extirpa de mes réflexions. Que disait cette voix au juste ? "Mademoiselle" appelait une voix d'homme. Je m'approchai de la porte et de la petite fenêtre qui la perçait et cherchai dans le couloir l'inconnu qui tenait tant à attirer mon attention. Celui-ci était un autre prisonnier, lui aussi enfermé derrière une épaisse porte de bois, et dont je ne parvenais qu'à discerner le visage. "Qu'y a-t-il ?" répondis-je, quelque peu agacée qu'on m'adressa la parole alors que parler constituait la dernière de mes préoccupation.

- Pourquoi êtes-vous enfermé ? Une créature aussi ravissante ne devrait pas se trouver dans un lieu aussi lugubre.
- J'ai exposé mon opinion un peu trop fort et il semblerait que ce n'ait pas plus à tout le monde.
- Je vous comprend, je suis moi-même condamné pour mes idées, avoua-t-il avec un sourire carnassier qui me déstabilisa. Quel est votre nom ?
- Théroigne de Méricourt. Et le vôtre ?
- Appelez-moi le marquis de Sade.
- Vous êtes donc un aristocrate ?

La conversation se prolongea, celle-ci me permettant de ne pas penser trop à Maximilien ou à notre plan de ce soir. Je fis ainsi la connaissance de Sade, dont la carrure semblait aussi étrange que ses idées qu'il m'exposa brièvement. Politique, philosophie, autant de sujets captivant que nous échangeâmes. Après une bonne heure, il me suggéra plutôt de passer le temps en écrivant.

- Jamais les gardes ne voudront me donner du papier et de l'encre.
- Que croyez-vous ? Nous sommes à la Bastille, très chère, la prison royale. Et par conséquent, les prisonniers de Sa Majesté bénéficient d'un traitement plutôt clément par comparaison à certaines autres bagnes de la capitale.

Ainsi, on m'apporta tout ce que je demandais (du moins, assez pour ne pas mourir de faim et de griffonner quelques mots sur des feuilles que l'on m'amena). J'écrivis longuement à la lueur de a chandelle tandis que le soleil déclinait au dehors, rendant mon cachot encore plus lugubre. La nuit tombait, l'heure du départ approchait. Il ne me restait plus qu'à m'apprêter pour ne pas faire rater l'opération.


[HRP : 200ème réponse à ce RP \o/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Jeu 12 Fév - 9:22

Hj: Bravoooo Very Happy
Après que je sois sortis de la cellule, le gout de ses lèvres encore sur les mienne, je partis voir le gardien de la Bastille et dans la plus grande discrétion possible, nous échangeâmes sur le plan de ce soir. J’avais une total confiance en cet homme. Il faut dire, j'avais réussit à ne pas mettre son fils en prison suite à ses élucubrations sur la royauté. Oui, j'avais dû me ranger du côté de la loi royale mais pour aider un ami, je faisais tous ce qui m'étais donné de faire. 
La nuit arrivé doucement, trop à mon gout, le temps se figeait, à croire qu'il ne voulait pas que je revoit ma belle. Cependant, quand Camille se leva de son fauteuil, là où nous étions assis, un feu de cheminé pour nous apaisé et nous préparé à la libération de Théroigne, j'ai sû qu'il était enfin temps de mettre les voile pour la Bastille.
Le chemin se fit en silence, Accompagné de Camille et de Danton, nous nous dirrigeâles très vite vers la prison royale. Puis, Le lieutenant nous donna la clé, nous intimant de faire attention, tout de même, aux mouchards qui pouvaient traîner dans le coin. Après un remerciement, nous sommes descendu dans les couloirs de la prison. 
Certes, certains prisonniers nous demandaient d'être gracier, mais je n'y fis point attention, mon seul objectif était de sauvé ma amour. Je fourrai la clé dans la poignée et l'ouvrir, puis, posais mon doigt sur mes lèvres, mimant à Théroigne de ne pas parler. Je l'a fis sortir de son cachot alors qu'une voix nous demander de l'aide. C'était une voix que je ne connaissait pas, cependant, Camille s'arrêtait pour l'écouter.
-C'est le marquis de Sade! Je t'en ai parler Maximilien! 
-Que veux-tu que nous fassions?! Nous ne pouvons point sauver toutes les têtes qu'il y a ici! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Ven 13 Fév - 10:09

Je passai la majeure partie de l'après midi à écrire un article sur la tolérance inspiré d'une œuvre de Voltaire que j'avais lu quelques mois plus tôt. Il faisait presque noir dehors et j'attendais l'heure fatidique, attendant celui qui me délivrerait enfin. Dans le couloir, j'entendis des bruits de pas approcher de ma cellule, ou bien peut-être de celle du marquis ? Je me relevai et attendit de voir Maximilien ouvrir la porte, ce qui n'arriva pas. Le gardien tourna la clé dans la serrure et fit place à un homme que je n'avais vu qu'une seule fois quelques jours plus tôt mais que je détestait déjà de tout mon être. Ce pédant d'aristocrate que j'avais eu le malheur de provoquer et qui possédait malgré moi les faveurs du roi ou d'un autre homme d'état important aux yeux du monarque. L'homme me toisa avec un petit sourire satisfait mais ne dit mot pendant plusieurs longue secondes. Essayant de contenir la rage et la furieuse envie de l'étrangler qui montait en moi, je restait immobile au milieu de la pièce. Finalement, il finit par sortir afin d'échanger quelques propos avec le gardien. J'en m'approchai et parviens à saisir quelques bribes de conversation. Les deux hommes parlaient du procès et des sentences possibles, dont l'emprisonnement à vie faisait malheureusement partie. Cependant, lorsque mon détracteur entendit le nom de Robespierre comme étant mon avocat, il grimaça comme s'il venait d'apprendre une mauvaise nouvelle. Heureusement pour lui, il possédait "des témoins dont la parole ne pouvait être remise en cause" et ne doutait pas de ma condamnation prochaine. J'avais tellement envie de lui rire au nez, de lui faire part de mon plan d'évasion pour simplement voir sa tête lorsque je lui apprendrais que l'accusée que j'étais ne se présenterait même pas à son procès. Cependant, je tins ma langue et réprimai à plusieurs reprise un rire nerveux. La porte de la cellule se referma sur les deux hommes après que mon adversaire ne m'ait adressé quelque parole provocatrices qui ne facilitèrent pas ma mission de le tenir à carreau. Je restai cependant silencieuse jusqu'à ce que les visiteurs soient hors de portée de voix. Le marquis de Sade intervint rapidement :

- C'est à lui que vous avez causé du tord ? Choisissez mieux vos victimes la prochaine foi, vous vivrez plus longtemps.
- Qui est-ce ? Je veux savoir.
Le marquis afficha à nouveau un sourire démoniaque dont seul lui avait le secret et me dit sur un ton narquois :
- Tout a un prix. Que me promettez-vous en échange de ce renseignement ?

Je ne répondis pas et me plongeai à nouveau dans l'écrire pour oublier ma frustration. Quelques heure plus tard, les plus longues de ma vie, des bruits de pas résonnèrent à nouveau dans les entrailles de la prison. Cette fois-ci, et pour mon plus grand soulagement, ce fut bel et bien mon amant qui m'ouvrit. Je souris mais ne dis mot, comme il me le demandait d'un geste. Il me fit sortir du cachot et nous serions certainement parti comme des voleurs si un problème de taille n'était pas survenu. Effectivement, le marquis ne comptait pas nous laisser quitter les lieux sans demander à être libéré d'abord. Camille le connaissait de nom visiblement, contrairement à Maximilien qui ne souhaitais guère emporter d'autres prisonniers dans notre fuite. Cependant, cet homme consistait mon seul espoir de connaître l'identité de mon ennemi que je ne connaîtrais peut-être jamais s'il ne me donnait pas son nom. Et cela, le marquis le savait. Il me toisa longuement, son regard ne véhiculant pas de la pitié mais plutôt de la malice, voire une certaine assurance. Et puis, qu'avais-je à perdre ?

- Qu'il vienne avec nous, je t'en supplie Maximilien. Il m'a aidé à ne pas perdre la tête, je lui dois bien la liberté.

Sans attendre la réponse de mon bien aimé, je saisi le clés qu'ils tenaient entre ses mains et ouvris la cellule du prisonnier. Mais avant d'ouvrir le battant, je lui glissai doucement : "Je veux le nom de l'aristocrate qui m'a rendu visite tout à l'heure. La délivrance vous convient-elle comme prix ?". Il acquiesça et pût enfin sortir. Je rendis les clés à mon beau révolutionnaire et chuchotai afin de ne pas faire trop de bruit :

- Allons-y.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Ven 13 Fév - 21:54

Cet homme, le marquis de Sade, ne me disait rien qui vaille. Ce n'était pas dans mon caractère d’être aussi asociable avec un homme et pourtant, il provoquait chez moi un grand doute. Théroigne était de son côté, une part de jalousie montait en moi. Je n'avais pas envie de perdre celle que j'aimais.

Théroigne me prit les clés des mains et le marquis sortit de sa cellule, l'air satisfait.

-Sachez que si vous nous porter préjudices, je vous ramènerais dans cette cellule aussi rapidement qu'il faut dire "Ouff".

Je pris la main de mon amante et nous sortîmes, grâce au lieutenant qui détenait les clés. L'air de Paris me faisais du bien, je ne sais pas comment Théroigne a fait pour rester autant de temps ici sans l'air pur de la ville. Bon, il est vrais que les grandes rues de Paris étaient sales, petites, sentant mauvais, mais il y avait de grandes plaines vertes au beau milieu de la ville...Et c'est cela qui faisait de la particuliarité d'ici.

Toujours silencieux, j'entendais un bruit de pas, nous nous cachâmes alors dans l'ombre, priant pour que l'homme - un mouchard- au long manteau noir, ne nous repère pas. Une main sur la taille de ma belle, respirant très faiblement pour que notre souffle ne s'entende pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Ven 13 Fév - 23:14

Je comprenais parfaitement la réticence de Maximilien à laisser sortir un personnage tel que le Marquis de Sade, mais il pouvait nous être utile, j'en étais persuadée. De plus, en ces temps tourmentés, mieux valait avoir plus de personne de sont côté que d'ennemis. Mon amant me prit par la main et je le suivis sans me faire prier, gardant cependant un œil sur notre invité imprévu. Le révolutionnaire était venu avec Camille et un autre homme que je ne connaissais pas, mais à qui Maximilien devait faire confiance puisqu'il avait accepté de l'emmener. Finalement, après quelques minutes à errer dans les couloirs de la prison, nous finîmes par trouver le chemin de la sortie. Pendant notre fuite, beaucoup de prisonniers nous avaient supplié de les prendre avec eux, de les sortir de cet enfer, mais aucun autre homme ne pu nous accompagner. Puis, l'air frais de la ville qui sommeillait me parvint enfin. Je me rendis seulement compte à quel point celui-ci m'avait manqué durant les quelques heures passées enfermée. Je restais cependant sur mes gardes malgré le bonheur que me procurait la liberté nouvelle. Et heureusement car aux alentours de la prison circulait un mouchard, que mon ami repéra avant moi. Je le suivis dans l'ombre en priant qu'il ne nous repère pas, ce qui aurait considérablement compliqué notre fuite, d'autant plus que l'espion était armé d'un pistolet. Cependant, celui-ci ne sembla pas nous voir et continua son tour de ronde sans même se douter de notre présence. Je jetai un coup d'oeil au marquis qui nous suivait toujours mais dont je me méfiais de plus en plus. J'aurais du lui demander le nom de celui qui m'avais envoyé à la Bastille avant, mais il aurait sans doute refusé de me le donner avant d'être sorti. Mais s'il fuyait, jamais plus je ne le reverrais dans les parages. Quand le danger fut écarté, nous continuâmes notre chemin en esquivant les halos de lumière que diffusaient les réverbères. Par précaution, je pris Sade par la manche de son manteau afin d'être sûr qu'il ne nous file pas entre les doigts à la première occasion. En chuchotant, il ajouta à mon intention :

- Pourquoi ne me prenez-vous pas par la main puisque vous tenez tant à ce que je vous suive ?

Je ne pris pas la peine de répondre à cette pique, ce qui n'aurait strictement servi à rien. Et plus je côtoyais ce personnage ingrat, plus je me faisais une idée des motifs qui avaient poussé les autorités à l'enfermer dans la prison royale qu'il n'aurait jamais du quitter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Sam 14 Fév - 1:41

Avec précaution, nous continuâmes notre route, silencieuse, jusqu'à ce que j'entende ce marquis de Sade parler à Théroigne, je bouillais intérieurement, m'empressant de vouloir qu'il parte. Je ne savait même pas pourquoi il tenait tant à être avec mon amante.

Nous arrivâmes près d'une petite ruelle, celle où nous allions dormir cette nuit mes amis et moi, bien sûre, je ne quitterais pour irne au monde la jeune femme qui m'accompagnait mais cet homme...Cet intru...Je regardais Théroigne puis le marquis de Sade.

-Bien, monsieur, nous vous rendons votre liberté à présent, nous vous faisons confiance pour ne guère divulgez notre fuite. Prenez quelques jours avant de réaparaitre, et encore, faite vous le plus discret possible, il en va de notre perte à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Dim 15 Fév - 0:12

Je suivis Maximilien jusqu'à une petite ruelle sombre, l'endroit où nous devrions passer la nuit. Il était strictement hors de question que nous rentrions chez moi ou lui, au risque de se faire prendre avant l'aube. D'ailleurs, je me demandais quand les autorités se lanceraient à notre poursuite et si la traque durerait longtemps. J'espérais seulement qu'ils oublieraient vite mes fautes et moi même par la même occasion. J'écoutai Maximilien parler à marquis qui ne semblait pas tenir à rester plus longtemps à nos côtés. Heureusement pour nous car il ne m'inspirait aucune confiance, mais j'avais pourtant encore besoin de lui. Quand mon amant eu terminé, acquiesçai d'un signe de tête avant de m'approcher de Sade et de lui chuchoter à l'oreille :

- Alors, le nom de l'aristocrate, quel est-il ?

Le marquis sourit, mais j'étais loin d'être d'humeur à plaisanter. J'évitais soigneusement de croiser le regard de Maximilien car s'il savait que je voulais prendre ma revanche, il m'en aurait sans aucun doute empêché. Mais si ce noble s'attaquait ensuite à lui, je ne me le pardonnerais jamais. Autant régler cette affaire entre lui et moi, ce sera beaucoup plus facile et empêcherait des dégâts collatéraux.

- Alexandre Cassel, comte de Noiret.

- Profitez de votre liberté maintenant,dis-je en élevant la voix afin que les autres puisse l'entendre. Mieux vaudrait que nous ne nous renvoyions pas tout de suite, ce serait plus prudent.

Je jetai un bref coup d'oeil à mon beau révolutionnaire afin de vérifier qu'il était d'accord avec moi. Et tout aurait été pour le mieux si le marquis n'avait pas rajouté cette phrase dont je ne compris la signification.

- Pourtant, je suis persuadée que nous sommes appelés à nous revoir, mademoiselle.

Il salua brièvement les autres hommes et disparu dans l'ombre silencieusement. Je poussai un soupire de soulagement, contente qu'il soit enfin parti, en espérant que je n'en entende plus jamais parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Dim 15 Fév - 19:46

Théroigne et ce marquis manigançaient quelque chose, j'en était sûre! Mais quoi donc? Je voyais mon amante parler à cet homme loin de mes amis et moi, comme si elle cherchait à cacher quelque chose. Je connaissais des Hommes aux secrets inavoué cependant, j'étais le seul, parfois, à réussir à extirpé ces informations.

Sade partit enfin, après un soupir, je pris la main de Théroigne.

-Cet homme, il faut s'en méfié...

Après ma suspicion, nous saluions mes amis et partîmes dans la petite rue sombre. Plusieurs petites maisons étaient collées aux unes et aux autres. Certaines étaient blanches, d'autre couleur terre. j'ouvris la porte d'une petite blanche et m"y engoufrai avec Théroigne. Ce serait notre chez nous pendant quelque temps.

-Bienvenu à la maison...

Dis-je d'un ton mi amusé mi malicieux. Non seulement cela m'amuser de me dire que nous vivrions sous le même toit mais aussi, et cela est le plus important, Théroigne serait en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Dim 15 Fév - 23:25

A l'avertissement du jeune homme concernant le marquis, je répondis d'un simple "je sais ...". Cependant, il faudrait bien que je lui fasse confiance concernant l'identité de notre ennemi commun. mais s'il avait osé me mentir, je me ferais une joie de le lui faire payer. Je saluai les connaissances de Maximilien et le suivis dans la ruelle éclairée par aucun lampadaire, un véritable coupe gorge. L'endroit était sombre et lugubre, un lieu où il ne vaut mieux pas traîner la nuit, mais la cachette idéale pour une personne en fuite comme moi (nous ?). Nous pénétrâmes dans une petite maison qui du être blanche à une certaine époque mais dont je ne doutais pas de son inoccupation. Et effectivement, à l'intérieur, seul le nécessaire avait été aménagé, bien assez bien tenir quelques jours dans cet endroit. Je souris en entendant la phrase de bienvenue de mon ami et me rendis compte qu'il avait raison. Cette demeure deviendrait notre chez nous pour les prochains jours, jusqu'à ce qu'on nous ait oublié. Je m'assis sur le lit et profitai de la paillasse de fortune, beaucoup plus confortable que celle de la prison. Je soupirai longuement, morte de fatigue et luttant pour ne pas m'endormir tout de suite. Il fallait cependant régler quelques points avec Maximilien avant l'aube.

- Qu'allons-nous faire maintenant ? Tu vas être soupçonné si tu ne retournes pas chez toi et tu risques plus gros que moi. Tu as un travail et on t'a nommé député ... Je n'ai pas envie que tu fasses les frais de mes erreurs.

Quand j'étais encore à la Bastille, j'ai longuement réfléchi sur notre relation. J'en ai rapidement conclus que Maximilien encourait beaucoup de risques par ma faute et qu'il me faudrait être beaucoup plus prudente à l'avenir. Avais-je la volonté de changer ? Pour lui, oui, je le devais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Dim 15 Fév - 23:50

Je regardais Théroigne se posé, l'a voyant doucement tombé dans le sommeil, cependant, elle prit quelque force pour me demandé des choses sur mon futur. Je m'asseyais en face d'elle. Lui prenant les mains.

-On ne me soupçonnera point car je vais faire comme si de rien n'étais. Ecoutes ma belle Théroigne, j'ai des responsabilités qui font que je ne pourrais rester avec toi les journées. Je dois me battre pour la liberté, je serais aux Etats-Généraux la journée et quelques nuits, je serais à l’imprimerie de notre ami Marra pour éditer quelques pamphlets. Je rentrerais cependant ici, ne t'en fais pas. De ceux qui nous ont vu ensemble, ce ne sont que les bourgeois, j'ai de la notoriété à Paris, et je sais qu'on me ferais bonne grâce contre la voix de ces hommes.

Je l'a regardais et lui volai un doux baiser, caressant sa joue.

-Va dormir, tu es épuisée mon amour....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Lun 16 Fév - 6:41

Je fus rassurée de savoir Maximilien chez lui alors que je resterais dans la ruelle sombre. Je devrais pouvoirs m'en sortir seule si je n'ouvre à personne et ne cherche pas les embrouilles avec les gardes qui passeraient par là. Cependant, il faudrait que je sorte afin de retrouver ce comte de Noiret sans pour autant me faire repérer, ce qui ne devrait pas poser de problème si j'étais discrète. J'acceptai le baiser de mon amant avec un sourire et ne tarderais pas de suivre son conseil. Cependant, avant qu’il ne quitte lieux, je lui en adressai un à mon tour :

- Sois prudent tout de même ni trop sûr de toi. Je n'en t'en veux absolument pas de reprendre ta vie normalement, j'aurais fait pareil à ta place.

Je me mordis les lèvres en voulant ajouter qu'il vaudrait mieux que je parte, que je ne lui attirais que des ennuies. Mais je préférai retenir la langue, pour le moment ... Sur ce, je me sentis glisser dans un doux sommeil auquel je ne pus résister cette fois-ci. Il faisait nuit depuis longtemps sur Paris et à la Bastille, on apprenait seulement la fuite de deux prisonniers politiques : un noble et une jeune femme. Une garnison de gardes feraient un tour de ronde dans l'espoir qu'on retrouva les évadés. Mais de nuit, ils n'avaient presque aucune chance. Et dire que le gardien de la prison n'avait rien remarqué ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Lun 16 Fév - 6:51

Bien sûre, quand je vis Théroigne aller se coucher, je poussai un soupire avant d'enlevé mon acoutrement pour rester en chemise de lin et en bas, je prit place dans la couche à mon tour et prit Théroigne dans mes bras, je lui embrassa la joue doucement, le sommeil me gagnant.
Forte heureusement,aucun gardes vint nous embêter dans la petite maison. Cependant, je dû vite me réveillé pour partir. Je regardais alors ma belle dormir, lui emrassant le front, je me levai, pris mes affaires et sortis de la chambre, m'habillant pour aller rejoindre Camille et Danton pour retourné à Versailles.
La journée fut longue, mais incroyable, enfin nous étions entendu. Alors qu'on parlait souvent des prisonniers évadé, cette nouvelle fut vite oublié pour faire placé à la voix du Ties-Etats. Tout allait changé, c'était certains. Nous allions gagné! Il me fallait le dire à Théroigne.
Les nobles et le clergés, ceux qui n'étaient pas avec nous, crié haut et fort au coup d'état qui serait beintôt fait selon eux. Camille, aussi heureux que moi, sortie de la salle du jeu de paume le poing levé.
-A nous la liberté! Maximilien, allons fêter cela!
-J'ai quelqu'un qui m'attend à la maison...
-Alors files lui dire ce beau moment, je suis sûre que cette personne sera heureuse de l'entendre!

Les rues de Paris étaient remplit de monde, certains paysans étaient monté dans les rues, fourches en main, criant la bonne nouvelle -du moins, ceux qui comprenait que ke changement allait être opéré-. Certains intellectuels donnaient déjà des artciles sur la liberté. Une page se tournait...
Arrivé près de la maison, je toquai trois fois, signe que c'était moi, puis entrai dans la maison, Théroigne était là ,assise à table, se demandant qu'était ce grabuje dans les rues. Je lui prit les mains et la porta en l'a faisant tourné
-Mon amour! La liberté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Lun 16 Fév - 8:24

Mon sommeil fut agité, troublé par des cauchemars en tout genre, allant de la pendaison à l'emprisonnement à vie dans une cellule qui rétrécit de jour en jour. Hélas, Maximilien était déjà parti à mon réveil. J'aurais souhaité lui dire au revoir, m'excuser encore ou lui demander de venir me voir à la fin de sa journée. Je jetai un bref coup d'œil par la seule fenêtre de la maison, à peine plus grande qu'une assiette de taille moyenne. Il faisait déjà clair mais je n'avais aucune idée de l'heure , ni aucun moyen de le savoir puisque la pièce n'était pas munie d'une pendule. Afin de me réveiller, j'entrepris d'explorer la petite maison qui était tout de même munie d'un étage. Après une fouille des placards où je parvins à dénicher assez pour me remplir l'estomac qui demandait qu'on le nourrisse au plus vite. Je pris mon temps pour déjeuner, bien que l'ennui m'envahit rapidement. Je ne supportais pas de ne rien faire, j'étais une personne active qui ne pouvais rester plus de deux minutes sans rien faire, et l'on me demandait de rester à me tourner les pouces pendant plus d'une journée ! La visite du second étage me ferait sans doute patienter quelques heures. Et effectivement, ce fut très intéressant et les découvertes se succédaient. Tantôt il s'agissait d'un livre datant de plusieurs années mais qui constituait une grand classique de la littérature de ces derniers siècles, notamment des pièces de théâtre; mais aussi des lettres, vêtements et masques. Cette demeure devait appartenir à une troupe de comédiens qui avaient du quitter la ville dans la précipitation. Je me saisis de l'une des pièces de théâtre de la bibliothèque et redescendis au rez de chaussée afin de commencer ma lecture. Le reste de la journée fut long, surtout si je ne pouvais pas faire trop de bruit car j'avais une furieuse envie de chanter ou de clamer quelques vers de Corneille dont j'avais trouvé une des œuvres. Il faisais chaud dans la pièce, mais ce devait être bien pire dehors. Je ne pus cependant pas résister à l'envie d'ouvrir une des fenêtres. J'étais en train d'écrire lorsqu'on frappa à la porte, trois coups. C'était le signal de Maximilien, mais je restais tout de même sur mes gardes. Je me saisis du tisonnier, ou la seule "arme" qui se trouvait à proximité, mais le gardai derrière mon dos. Quel soulagement lorsque je vis mon ami entrer, un sourire radieux aux lèvres. Je souris à mon tour, trop heureuse d'avoir enfin de la compagnie. Je replaçais le tisonnier à sa place et le laissai me faire tourner dans les airs, laissant échapper un éclat de rire.

- Que se passe-t-il ? Raconte moi tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Lun 16 Fév - 8:32

Reposant ma belle sur le sol, je l'embrassais avec ardeur, oui, j'étais enthousiasme, je pris sesm ains dans les miennes, le sourire toujours accroché à mes lèvres.

-Théroigne, cette après midi nous avons été entendu! Nous formons une seule voix! La Révolution est ne marche! Des centaines de parisien sont dans les rues de Paris pour clâmer leurs voix! La liberté mon amour! La liberté est en marche! Le roi à certes encore tous les pouvoirs mais ses disciples le remettes en question! Dans quelque jours, une page va se tourné pour laissé place à une nouvelle page! Notre page à tous!

Je regardais ma belle avec amour.

-Les gardes t'ont déjà oubliés, préférant calmé le peuple, dès demain, tu pourras marché pour la liberté! Plus personnes ne te fera de mal! Nous avons réussit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Lun 16 Fév - 9:11

Tout au long de son récit, je fus suspendu aux lèvres du révolutionnaire qui me transmettait son excitation à chaque nouvelle parole. Dieu, comme j'aurais aimé être là ! Ce rassemblement signait le début d'une ère nouvelle, celle des patriotes dont le seul souverain serait le peuple lui-même. Je comprenais désormais l'origine du bruit dans les rues durant tout l'après-midi, cette effusion de joie à laquelle je n'avais pu prendre part. Rapidement, l'enthousiasme céda sa place à la frustration, qu'il le faudrait pourtant que je ravale. Ce sentiment s'envola rapidement en apprenant la nouvelle que je pourrais quitter ma tour d'ivoire afin d'accompagner mon amant le lendemain, écrire quelques mots sur cette nouvelle page de la Nation. J'embrassai Maximilien avec ardeur accompagné par des "je t'aime". Je voulais déjà quitter la maison malgré l'obscurité naissante, crier, agir, prendre les armes ! Je regrettais d'avoir laissé le pistolet dont La Fayette m'avait fait don quelques semaines plus tôt, mais on me l'aurait confisqué à la prison.

- Ne crie pas victoire trop vite ! Ce n'est que le début de notre révolution, celle qui me paraît de plus en plus faisable au fil des jours. Il faut des armes de la poudre, de quoi affirmer notre autorité. Maximilien, nous pouvons le faire ! Et dès demain, je t'accompagne. Écrivons l'Histoire, Maximilien.

Je me jetai dans ses bras, trop heureuse que pour contenir mes émotions plus longtemps après une journée entière de silence et de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 127

Date d'inscription : 01/08/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Lun 16 Fév - 10:05

J'étais tellement heureux. Si bien que tout me paraissait possible à présent. Je pouvais même apercevoir mon futur, la liberté...Celle de Théroigne, le ventre arrondit, portant notre enfant, une bague à son doigt. Je l'a voyais mère et moi, la grondant tant elle bougeait, vivait et pétillait alors que je m'inquiétais pour elle...Je nous voyais gouverné, élire, aimé...

Je mordillais sa lèvre doucement quand son baiser se posa sur mes lèvres. Je me sentir défaillir de bonheur. J'avais tout pour être heureux! 

-Je m'emballe oui, car une première bataille à été gagné. Certes, nous devons garder les pieds sur terre mais permet moi, juste ce soir, cette nuit, d'être ^reveur, d'être un homme comblé. Dès demain, je redeviendrais un homme terre à terre, me battant pour mes droits et les tiens, pour qu'on soit Egaux...

Je l'a regardais tendrement

-Oh bon sang comme j'aimerais que nos ailleux soit là, Rousseau, Voltaire...Toutes ces lumières qui auraient voulu se battre comme nous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everyday-at-biaritz.creerunforum.net/
avatar


Messages : 267

Date d'inscription : 14/02/2014


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   Lun 16 Fév - 23:32

Le sourire suspendu à mes lèvres ne voilait plus les quitter, et je regardais avec bonheur l'homme que j'aimais réaliser un de ses rêves. Il avait raison, je devais le laisser profiter de cette victoire, car qui sait de quoi l'avenir sera fait ? Il s'emballait et je regardais avec tendresse ce spectacle.

- S'ils étaient toujours en vie, ils seraient fier de vous, de toi. Ils regardent avec fierté l'aboutissement de leurs travaux et nous mettrons en pratique leurs idées. Faisons en sorte que leur vie n'ait pas été vécue en vain, tout comme la nôtre.

Robespierre était de ces hommes qui croient tout ce qu'ils disent et seraient prêt à donner leur vie pour leurs idéaux. "Me battant pour mes droits et les tiens" avait-il dit, pour que chacun soit l'égal de son voisin. Était-ce seulement faisable ? De créer une société comme Diderot ou Rousseau en avait imaginé ? Ne rêvions nous simplement pas d'une chose impossible ? J'étais persuadée que non, car à juger par l'avancement de la situation ces derniers jours, tout semblait faisable. Nous proclamerons le peuple souverain et l'abolition des privilèges. Plus de nobles, d'abus de pouvoir, juste les sentiments de Liberté, d'Égalité et de Fraternité entre les Français, puis entre les peuples du monde entier. On se souviendra de notre révolution et de nos noms, de nos actes et décisions. Assez rêvé ! Notre histoire ne faisais que commencer et il faudrait agir rapidement afin de ne pas rater notre chance. Mais pour l'instant, je me contenterai de profiter de ce moment privilégié entre moi et mon beau révolutionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allons faire valser leurs discours [Pv Robi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» Allons faire un tour, du coté de chez Swan… (Alexandra & Molly)
» Allons faire un tour au zoo (Li)
» Allons faire du shopping [PV Maggie Fox]
» Tu vis dans mon coeur, Qu’importe leurs discours, Tu vivras dans mon coeur, Toujours... [Adrian]
» Allons faire trempette ! [Mission]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember the past :: Flood :: Oubliettes :: RP-
Sauter vers: